Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Blog de jlduret

Le Blog de jlduret

Pensez juste ou pensez faux mais pensez par vous-même ! Depuis Socrate, le devoir du penseur n’est pas de répéter la doxa du moment mais de la questionner. Sans cette liberté d’exprimer opinions et pensées, point de démocratie.


Que se passe-t-il sur Facebook chaque jour ?

Publié par jlduret sur 27 Août 2012, 12:20pm

Catégories : #Réseaux sociaux

C’est bien connu, Facebook, le bébé de Mark Zuckerberg, reçoit et stocke désormais des millions de photos et des milliards de Likes chaque jour. Mais qu’en est-il du chiffre exact de ces données ?

Jay Parikh, vice président de l’ingénierie des infrastructures chez Facebook, a révélé la semaine dernière que ce sont près de 500 terabytes de données que le réseau social est actuellement en train d’ingérer chaque jour.

serveurs

Accompagné d’un (petit) diaporama, Parikh a ainsi exposé différentes statistiques toutes fraîches concernant le célèbre réseau social. On apprend alors par la même occasion que Facebook c’est chaque jour :

  • 2,7 milliards de Likes (sur le site et à l’extérieur de celui-ci)
  • 300 millions de photos postées
  • 70 000 recherches faites par les utilisateurs et les systèmes automatiques
  • 105 terabytes de données scannées toutes les 30 minutes (permettant de s’assurer du bon fonctionnement du service et de ses fonctionnalités)

Parikh ajoute que la plupart des données du service sont stockées dans une seule grappe de serveurs, qui est selon lui de très loin la plus importante jamais constatée chez d’autres compagnies.

Les données sont constamment mises à jour, ce qui permet de maintenir une très forte réactivité du réseau social : lorsque vous ajoutez une personne en ami sur le service, vos recommendations d’amis sont immédiatement recalculées. Selon Parikh, cette volonté de réactivité, presque en temps réel, est due au fait que le principal attrait du réseau social pour ses utilisateurs est le service d’expérience personnalisée qu’il leur fournit.

Le stockage des données en un seul point majeur plutôt qu’en stockages partitionnés permettrait enfin aux ingénieurs Facebook d’avoir un aperçu immédiat et rapide de l’état et du comportement d’une fonctionnalité, pour pouvoir réagir au plus vite.

(Source)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents