Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Blog de jlduret

Le Blog de jlduret

Pensez juste ou pensez faux mais pensez par vous-même ! Depuis Socrate, le devoir du penseur n’est pas de répéter la doxa du moment mais de la questionner. Sans cette liberté d’exprimer opinions et pensées, point de démocratie.


L'effet de serre

Publié par jlduret sur 30 Septembre 2022, 12:47pm

Catégories : #Effet de serre, #Chauffage

L'effet de serre
L’utilisation d’éléments « À effet de serre »

ou

Comment éviter au maximum la déperdition de l’énergie thermique

Un gaz ou un quelconque élément à effet de serre c’est à dire capable d’absorber et de rayonner des infrarouges est perçu comme élément diabolique dans l’atmosphère car on l’accuse de favoriser un «effet de serre » qui en réalité n’existe que dans une serre fermée d’un toit.

Mais parlons de ces « serres » et plus précisément de panneaux fermés et alors on y découvrira une utilité.

Parlons du chauffage d’habitation

Quand on parle de l’énergie de chauffage qu’il est judicieux d’utiliser dans les logements individuels où on a le choix entre le gaz, l’électricité, bois, fioul et… les panneaux solaires.
Très souvent, on pense « pompe à chaleur » (1) qui est une bonne solution. La puissance électrique nécessaire au fonctionnement doit être minimisée cependant.
Il faut se rendre compte que chauffer un espace d’habitation demande un apport de calories faible et de l’énergie « dégradée » est suffisante pour cette fonction.

De plus, cette forme d’énergie inonde l’environnement sous forme de rayonnements infrarouges divers, certes de manière hétérogène, qu’il faut concentrer et capter.

Il est inutile de faire de l’électricité pour chauffer de l’eau qui elle-même servira à chauffer un logement.

On peut rêver, mais le rayonnement IR que les êtres vivants génèrent est perdu, capté et concentré, il peut être utile pour éviter d’avoir froid.
Des panneaux peuvent transformer un faible rayonnement d’infrarouges en calories pour directement chauffer de l’eau ou autre fluide, et cela, avec un bon rendement. Des surfaces particulièrement étudiées contenant des molécules hautement excitables et dés-excitables (pas le CO2 !) par les infrarouges peuvent directement chauffer un fluide caloporteur approprié circulant. Des études pourraient ainsi allier l’isolation d’un appartement à la production d’eau chaude à des fins de chauffage.

Je ne sais pas si on en fait dans ce domaine.

Bien entendu, il y aura des pertes mais le minimum.
Demander de poser des panneaux photovoltaïques pour faire de l’électricité pour chauffer de l’eau est ridicule en regard des rendements.

S’il faut comparer, les panneaux thermiques conviennent mieux pour cette fonction de chauffage des lieux habités que les panneaux voltaïques.
Cet engouement pour une technologie photovoltaïque relativement sophistiquée est difficile à expliquer en comparaison de la rusticité du thermique et de ses performances.

Mais il faut bien créer et soutenir un marché …

Je suis conscient que ce commentaire sous forme d’article va créer je l’espère des réactions.

On ne peut pas emprisonner l’énergie, il y a des pertes tout comme on ne peut pas enfermer un rayon lumineux dans une sphère creuse sous vide à paroi interne  extrêmement réfléchissante. L’énergie va se dégrader inexorablement mais ce qu’on peut faire c’est d’allonger le temps de sa dégradation ce qui en fin de compte revient à améliorer l’isolation ou augmenter le plus possible la résistance globale au transfert énergétique et créer ainsi « un effet de serre » dans les logements.

PS. Juste au moment de publier ce petit article je suis tombé sur cette page récente.
https://www.neozone.org/innovation/il-invente-un-systeme-de-chauffage-ecologique-et-innovant-en-recuperant-la-chaleur-des-toitures-en-ardoise/

C’est dans ce sens que devrait se faire les « économies » d’énergie tant espérées actuellement

(1) NDLR : La pompe à chaleur air/air est-elle une bonne solution ? = NON.

Je me suis posé la question et j'ai donc analysé mes propres factures de gaz (qui me chauffe) et d'électricité qui m'éclaire sur la période Juin 2020 à Juin 2021 ; la conclusion est sans appel la pompe à chaleur air/air est une ânerie, j'explique en résumé.

Le kwh électrique m'a coûté 3,2 fois plus cher que le kwh gaz.

Mais un pompe à chaleur performante a un COPA (sur l'année, 1 kwh consommé par la pompe fournit 3,5 kwh de "chaleur"). En clair, la consommation en €, toutes taxes _et elles sont lourdes et nombreuses_ que ce soit d'un chauffage au gaz ou électrique me coûtera sensiblement le même prix, je n'ai pas d'économie à attendre.
 

MAIS, devis en main, l'installation d'une chaudière gaz à condensation de 27 kwh coûte 10 000 € alors que l'installation d'un PAC (pompe à chaleur) de la même puissance coûte selon les marques entre 20 000 et 25 000 €.

N'importe quel idiot comprend que je ne pourrai jamais amortir le différentiel de coût d'installation par une économie impossible à l'utilisation.

DE PLUS pourquoi utiliser une énergie noble (l'électricité) pour se chauffer alors que le gaz est disponible en énormes quantités _bon avant l'Ukraine et les sabotages des pipelines_.  

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents