Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Blog de jlduret

Le Blog de jlduret

Pensez juste ou pensez faux mais pensez par vous-même ! Depuis Socrate, le devoir du penseur n’est pas de répéter la doxa du moment mais de la questionner. Sans cette liberté d’exprimer opinions et pensées, point de démocratie.


Jasper Kirkby, chercheur au CERN : « Le climat de la Terre est fondamentalement stable »

Publié par jlduret sur 15 Avril 2021, 18:26pm

Catégories : #Réchauffement climatique, #Dérèglement climatique, #Changement climatique

 

Il a proposé et mis en place l’expérience CLOUD au CERN (image 3). Cette expérience étudie l’importance du rayonnement cosmique galactique sur le climat. Il en est le porte-parole officiel.

cern,cloud,jasper kirkby,réchauffement,co2,Modèles ?!

Il parle de cette expérience et d’autres choses dans une interview parue dans le Courrier du CERN en juillet 2020.

J’en extrait deux passages. Le premier concerne les modèles prédictifs du climat tels qu’utilisés par le GIEC. Jasper Kirkby (image 1, © J.Kirkby) admet une part anthropique dans le réchauffement (sans vraiment préciser laquelle) mais il constate, lui aussi, le décalage entre ces modèles et la réalité des observations. 

« Les modèles climatiques mondiaux qui informent le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) ont commencé à intégrer les paramétrisations des aérosols CLOUD, et ils ont un impact sur les estimations de la sensibilité climatique de la Terre. 

Les évaluations du GIEC sont des travaux extrêmement impressionnants de la plus haute qualité scientifique. Pourtant, il y a une sorte de déconnexion entre ce que font les modélisateurs climatiques et ce que nous faisons dans le monde expérimental et d’observation. 

Les modélisateurs ont tendance à travailler dans des centres nationaux et à se connecter aux expériences à travers les publications de ces derniers, en bout de chaîne. J’aimerais voir un lien beaucoup plus étroit entre les modèles et les mesures, comme nous le faisons en physique des particules où il y a un lien fluide entre la théorie, l’expérience et la modélisation. 

cern,cloud,jasper kirkby,réchauffement,co2,Optimiste

Nous le faisons déjà dans CLOUD, où nous avons plusieurs instituts qui travaillent principalement sur des modèles de nuages d’aérosols régionaux et mondiaux. »

En clair, les modèles sont théoriques et ne rendent pas compte de la réalité. La surchauffe due aux modèles est pointée du doigt depuis des années. L’image 2 compare les observations par satellites et ballons sondes (bleu et vert) aux nombreux modèles prédictifs.

Je cite également sa conclusion. À la question:

« L’humanité réussira-t-elle à prévenir un changement climatique catastrophique? »

il répond:

« Je suis optimiste, donc je crois qu’il y a toujours un moyen de sortir de tout. Il est tout à fait compréhensible que les gens veuillent geler la température exacte de la Terre telle qu’elle est maintenant parce que nous ne voulons pas voir une inondation ou un désert dans notre jardin arrière. 

Mais je crains que ce ne soit pas ainsi que la Terre est, même sans l’influence anthropique. La Terre a traversé des oscillations climatiques naturelles beaucoup plus importantes, même à l’échelle de temps récente de l’homo sapiens. 

cern,cloud,jasper kirkby,réchauffement,co2,CO2

Cela dit, je pense que le climat de la Terre est fondamentalement stable. Les océans couvrent les deux tiers de la surface de la Terre et leur chaleur latente de vaporisation est un énorme stabilisateur du climat - ils ne se sont jamais évaporés ni complètement gelés. 

En outre, seulement environ 2% du CO2 se trouve dans l’atmosphère et la majeure partie du reste est dissoute dans les océans, de sorte que finalement, au cours de plusieurs siècles, le CO2 dans l’atmosphère s’équilibrera à des niveaux presque préindustriels. 

Le réchauffement actuel est un changement important - et certains affirment qu’il pourrait produire un point de basculement climatique - mais la Terre a subi des changements plus importants dans le passé et la vie a continué. 

Nous ne devons donc pas être trop pessimistes quant à l’avenir de la Terre. Et nous ne devons pas confondre pollution et changement climatique. La réduction de la pollution est une évidence, mais la pollution de l’environnement est une question distincte du changement climatique et doit être traitée comme telle ».

On est loin de la furie apocalyptique, et loin des feulements psycho-toxiques de Greta Thunberg.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents