Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Blog de jlduret

Le Blog de jlduret

Pensez juste ou pensez faux mais pensez par vous-même ! Depuis Socrate, le devoir du penseur n’est pas de répéter la doxa du moment mais de la questionner. Sans cette liberté d’exprimer opinions et pensées, point de démocratie.


Combien de morts en plus, dus au confinement ?

Publié par jlduret sur 12 Avril 2020, 15:08pm

Combien de morts en plus, dus au confinement ?

Publié par Benoît Rittaud

par Rémy Prud’homme.

Combien de morts en moins grâce au confinement ?

Le confinement réduit les contacts, diminue les contaminations, limite les complications, et  abaisse le nombre des morts. De combien ?

Les épidémiologues ont bien du mal à l’estimer. Avec le confinement, nous allons avoir en France quinze ou vingt mille décès dus au covid19 ; sans cette mesure, nous en aurions peut-être eu le double. La différence donne une idée du nombre de morts évités grâce au confinement. Mais ce décompte macabre ne s’arrête pas là.

Combien de morts en plus à cause du confinement ?

Le confinement va aussi appauvrir la France. Malheureux, comment osez-vous mettre en balance des points de PIB perdus et des vies gagnés ?

La vie n’a pas de prix ; pour en sauver une, coûte que coûte, je donnerais tout votre PIB ! Ce raisonnement place celui qui le tient dans le camp du bien, et alimente de fort beaux discours électoraux, mais résiste mal à une minute de réflexion.

Il se trouve en effet que la pauvreté tue.

Les pauvres meurent plus, ou pour mieux dire meurent plus jeunes, que les riches. Le phénomène est indiscutable, bien connu, et même mesuré. A n’importe quel âge, la probabilité de mourir dans l’année est une fonction décroissante du revenu. En abaissant le revenu des Français en 2020, le confinement va augmenter la probabilité de décès et donc le nombre des morts en 2020.

Le confinement ne cause pas seulement des morts en moins, il cause aussi des morts en plus.

Combien ? Pour essayer de répondre, il faut connaître, c’est-à-dire quantifier, l’impact du confinement sur les revenus, et la relation qui lie revenu et mortalité.

Sur le premier point, on a des estimations qui semblent converger. Si le confinement réduit la production d’au moins 40% (hypothèse optimiste) lorsqu’il est en place, un mois de confinement réduit la production annuelle, le PIB, d’un peu plus de 3%.

Trois mois de confinement (deux mois pleins et deux mois de demi-confinement, hypothèse optimiste) réduisent le PIB d’environ 10%. Les flots d’argent public (sans doute désirables) ne doivent pas faire illusion : ce qui n’est pas produit n’est pas consommé, d’autant plus que les importations sont parait-il condamnables ou condamnées. Les revenus des Français vont diminuer d’environ 10% cette année.

Le deuxième point, l’impact d’une baisse de revenu sur la mortalité, ne semble pas avoir attiré l’attention de beaucoup d’économistes, et encore moins de médecins d’ailleurs.

La spécialiste française est la professeure Florence Jusot. De ses travaux, je tire (peut-être abusivement) une élasticité par rapport au revenu de la probabilité de décès égale à -0,4. Une variation du revenu de 10% entraîne une variation de la mortalité de -4%, toutes choses égales par ailleurs. La diminution de 10% du revenu estimée pour 2020 causeraient alors une augmentation de la mortalité de 4%.

Appliqué aux 610 000 décès de 2018, cela signifie 25 000 morts supplémentaires. Des morts causées par le confinement.

Un bilan honnête du confinement doit prendre en compte les morts évitées et les morts causées. Les estimations proposées ici sont incertaines et discutables. Elles semblent suggérer que le bilan, le bilan sanitaire, est probablement négatif. Ce qui est certain, c’est que l’impréparation (pas de masques, pas de tests, pas de respirateurs, etc. et pas de d’usines pour en produire) suivie de l’atermoiement (trois mois pour en acheter, etc.), qui ont conduit au confinement, auront eu un coût exorbitant.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents