Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Blog de jlduret

Le Blog de jlduret

Pensez juste ou pensez faux mais pensez par vous-même ! Depuis Socrate, le devoir du penseur n’est pas de répéter la doxa du moment mais de la questionner. Sans cette liberté d’exprimer opinions et pensées, point de démocratie.


Le CO² est-il le moteur du climat ? Non.

Publié par jlduret sur 3 Janvier 2020, 12:33pm

Catégories : #CO2

 
Je ne suis pas climatologue, mais un simple citoyen qui a cherché à comprendre pourquoi le journaliste météo Philippe VERDIER avait été viré de son poste après avoir écrit un livre sur le GIEC.

Pourquoi le président du GIEC a déclaré avec force à Copenhague : « Nous ne pouvons plus tolérer tout débat sur la nécessité d’agir… »

Pourquoi Déjà en 2008, l’ancien vice-président des Etats-Unis, Al Gore a déclaré devant un congrès de la Geophysical Union à San Francisco, textuellement ceci : «Vous avez le devoir de réduire au silence ceux qui s’opposent aux avis du Giec »… (Conférence donnée à l’American Geophysical Union, San Francisco, 2008).

J’ai donc effectué beaucoup de recherches sur internet, dans des livres, en contactant Hervé Le TREUT, Jean-Marc JANCOVICI, Jean JOUZEL, pour en arriver à la conclusion que je vous joins.

Lorsque le diagnostic est mauvais, les décisions ne peuvent être que mauvaises (transition énergétique).

 

Si le CO² est le moteur du climat, cela doit être vrai depuis l’origine de la terre, il y a 4.5 milliards d’années.

Ci-dessous, un schéma montrant l’évolution des températures depuis l’origine de la Terre. 

La température « normale » de la Terre est plutôt chaude, 22°, avec des périodes de glaciations marquées par des chutes de températures pouvant baisser de 5°C 

Pendant la même période, le CO² qui composait l’atmosphère a continuellement baissé, de 10% soit 100.000ppm jusqu’à des teneurs proches de 200ppm à notre époque.

Si le CO² était le moteur du climat, nous devrions constater une tendance à la baisse constante sur le graphique 1.

Voyons maintenant un graphique un peu moins schématique, moins lissé. 

Il y a -530 millions d’années environ, la teneur en CO² était de près de 6.500ppm. Pour autant, la température (courbe verte) était de l’ordre de 22C°. Nous voyons que le CO², courbe rouge a une évolution totalement indépendante de la courbe verte. Il n’y a aucune corrélation entre les deux.

Rapprochons-nous de notre époque :

Ce graphique a été obtenu par l’analyse de carottes de glace issues de forages effectués à VOSTOK, en Sibérie, dans les années 1975.

La courbe bleue représente les températures, et la courbe bordeaux les teneurs en CO².

Nous constatons que les teneurs en CO² suivent les variations de température. Le CO² ne peut donc être la cause de la température.

A cela, le GIEC répond qu’il y a un effet rétroactif du CO², qui, bien que venant après, participe à l’élévation de température….

Dans son livre PLANETE BLANCHE, Jean JOUZEL, ancien vice-président du GIEC, reprend plus en détail ces mesures pour démontrer cet effet rétroactif. 

Les commentaires associés à la figure 12.5 du livre ne correspondent pas à ce que chacun peut lire page 199 sur le graphique entre la ligne noire et la ligne bleue : (j’ai rajouté une ligne bleue pour aider la visualisation). 

  • De -245.000 ans à – 238.500 ans 
  • Le CO² croit 
  • Le méthane croit 
  • La température croit 
  • De -238.500 ans à environ -237.000 ans, soit pendant environ 1.500 ans
  • Le CO² croit
  • Le méthane croit
  • La température décroit

J’en déduis que la croissance de la température de -250.000 ans jusqu’à -238.500 ans a réchauffé les océans. L’inertie très grande des océans fait qu’il faut un temps important pour qu’ils commencent à se refroidir, Pendant ce temps, CO² et CH4 continuent à être libérés (ce dernier par la fonte des pergélisols) dans l’atmosphère pendant 1.500 ans. (vi)

Où est passé leur effet rétroactif ?

L’effet de la vapeur d’eau est absent alors que page 209 de PLANETE BLANCHE, on peut lire : « ce sont donc bien des processus d’amplification, liés en premier lieu à la vapeur d’eau, qui sont en œuvre dans le système climatique ». Depuis que le CO² a atteint ses niveaux les plus bas, au quaternaire, et grâce aux forages glaciaires, tant en arctique qu’en Antarctique, il apparait une certaine liaison entre ce gaz et la température qui semble due, pour moi, non spécialiste, mais à la suite de mes lectures, à la séquestration et au relargage par les océans selon qu’ils se refroidissent ou se réchauffent.(vii)

Nous avons donc vu, sans faire appel à de savants calculs, que le CO² et le CH4 n’ont jamais montré de corrélation avec le climat.

Précision importante

J’ai échangé avec Hervé LE TREUT, Jean JOUZEL, Jean-Marc JANKOVICI sur tous ces sujets. Aucun d’entre eux n’a remis en cause tous les graphiques utilisés et reproduis ici.

Hervé Le TREUT face aux climats du passé m’avait répondu que maintenant, ce n’était plus pareil, car le CO² dégagé par les activités humaines est à l’origine d’une action rétroactive.

Jean Marc JANVCOVICI m’avait répondu que les températures du passé étaient dues à la présence de CO², mais aussi de CH4. Il m’avait conseillé de lire VOYAGE A TRAVERS LES CLIMATS DE LA TERRE, de Gilles RAMSTEIN, aux éditions JACOB Je n’y ai trouvé aucune corrélation entre CO², CH4, et température, (on y retrouve le graphique 3). Je lui ai fait parvenir mes commentaires, il ne m’a jamais répondu.

Jean JOUZEL m’a conseillé de lire son livre, dans lequel il tente d’expliquer, page 199 l’effet rétroactif. Je lui ai fait part de l’absence d’effet rétroactif pendant 1500 ans. Devant une nouvelle demande d’explication, il m’a renvoyé aux rapports du GIEC.

Dans ces rapports, je n’ai trouvé aucun chapitre dans lequel les 40 modèles ou même un seul aurait été confrontés aux climats du passé pour vérifier leur cohérence avec les variations de teneur de CO² et les températures.

Ceci est la démarche de tout scientifique sérieux, comparer ses hypothèses à la réalité. Tant que l’hypothèse n’est pas vérifiée, il faut en changer.

Questions

Lire la suite de cet article très complet, sérieux, documenté et un mot respectant la démarche Scientifique"

Bernard Donnier

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents