Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Blog de jlduret

Le Blog de jlduret

Pensez juste ou pensez faux mais pensez par vous-même ! Depuis Socrate, le devoir du penseur n’est pas de répéter la doxa du moment mais de la questionner. Sans cette liberté d’exprimer opinions et pensées, point de démocratie.


Êtes-vous parés pour un hiver glacial ?

Publié par jlduret sur 13 Novembre 2019, 08:58am

Catégories : #Hiver froid

Voici ce que les médias grand public ne vous diront probablement pas …

Des experts nous avertissent que l’hiver sera « gelé, glacial et givré », et même si le début officiel de l’hiver est encore dans plus d’un mois, c’est déjà le cas pour une bonne partie des USA en ce moment-même.

 

Au cours des prochains jours, on aura littéralement l’impression d’être à la mi-janvier dans une grande partie du centre et de l’est des États-Unis. De nombreuses régions seront touchées par des températures inférieures de plusieurs degrés à la normale saisonnière, et de fortes chutes de neige sont prévues dans certaines régions du Midwest.

Malheureusement, ce temps très froid arrive à un très mauvais moment pour les producteurs de maïs. Selon le dernier rapport de l’USDA sur l’état d’avancement des cultures, seulement 52 % du maïs du centre du pays a été récolté. Donc, environ la moitié du maïs est toujours là, et ces températures extraordinairement basses pourraient être absolument dévastatrices.

Essentiellement, ce front froid menace de mettre un point d’exclamation sur une année absolument horrible pour les agriculteurs américains. Selon le National Weather Service, nous pourrions peut-être voir « 170 records quotidiens potentiels de températures froides élevées »au cours des trois prochains jours …

« Le National Weather Service prévoit 170 records quotidiens potentiels de températures froides élevées du lundi au mercredi », a twitté Jonathan Erdman, météorologue de Weather Channel. « Un petit avant-goût de janvier en novembre. »

La chute des températures durera trois jours alors qu’un front froid s’abattra sur le centre et l’est des États-Unis de dimanche à mardi.

On nous dit que les basses températures dans certaines parties du Texas risqueraient de toucher les teens, et partout dans le Haut-Midwest, les températures pourraient être bien inférieures à zéro.

Bien sûr, ce n’est pas la première vague de temps froid record à déferler cette saison. Au cours du mois d’octobre, quelques blizzards importants se sont abattus sur le Midwest et d’innombrables nouveaux records de températures froides ont été établis.

Et malheureusement, nous devrions nous attendre à un temps beaucoup plus amer dans les mois à venir. Le Farmers’ Almanac et le Old Farmer’s Almanacprévoient tous deux que l’hiver à venir sera exceptionnellement froid et enneigé

Peu de temps après que le Farmers’ Almanac eut laissé entendre qu’il s’agirait d’une saison « gelée, glaciale et givrée », *l’autre* Old Farmer’s Almanac a publié ses prévisions météorologiques annuelles – et c’est également troublant.

Alors que la première publication portait sur les températures froides prévues cet hiver, le Old Farmer’s Almanac prévoit que les chutes de neige excessives seront la partie la plus remarquable de la saison.

Le Old Farmer’s Almanac, fondé en 1792, dit que l’hiver à venir « restera dans les mémoires comme un hiver avec de fortes tempêtes » de fortes pluies, de la grêle et beaucoup de neige. L’almanach a en effet utilisé le mot « snow-verload » (surchargé de neige) pour décrire les conditions auxquelles nous pouvons nous attendre dans les mois à venir.

Alors pourquoi est-ce que ça arrive ?

C’est en fait très simple.

Au cours d’un minimum solaire, l’activité solaire chute à des niveaux très bas, ce qui se traduit généralement par des températures plus basses sur Terre.

Plus tôt cette année, un panel d’experts s’est réuni pour discuter du minimum solaire actuel, et ils sont arrivés à la conclusion qu’il « pourrait durer des années » …

Si vous aimez le minimum solaire, bonne nouvelle : il pourrait durer des années. C’est l’une des prévisions publiées la semaine dernière par un groupe d’experts internationaux réunis à l’atelier annuel de la NOAA sur la météorologie spatiale pour prévoir le prochain cycle solaire. Si le panel est correct, le nombre de taches solaires déjà faible atteindra un nadir entre juillet 2019 et septembre 2020, suivi d’une lente reprise vers un nouveau maximum solaire en 2023-2026.

« Nous nous attendons à ce que le 25ème cycle solaire soit très similaire au 24ème cycle : un autre maximum assez faible, précédé d’un minimum long et profond », a déclaré Lisa Upton, co-présidente du panel et physicienne solaire de Space Systems Research Corp.

Mais ce serait en fait le meilleur des scénarios.

Il y en a d’autres qui croient que nous sommes maintenant entrés dans un « grand minimum solaire » comme celui que notre planète a connu il y a plusieurs centaines d’années. Celui-là était connu sous le nom de « minimum de Maunder », et il en a résulté un « Petit Âge glaciaire« …

L’exemple extrême s’est produit entre 1645 et 1715 lorsque le cycle normal de 11 ans des taches solaires a disparu. Cette période, appelée le minimum de Maunder, était ponctué d’hivers très froids dans les colonies américaines. Les colonies de pêche en Islande et au Groenland ont été abandonnées. Des icebergs ont été observés près de la Manche. Les canaux de Venise étaient gelés. C’était une période de grandes difficultés.

En fin de compte, les hivers plus longs et les étés plus courts pendant le « Minimum de Maunder » ont entraîné une famine dans le monde entier, et des multitudes ont fini par périr …

Le minimum Maunder est la période froide la plus célèbre du petit âge glaciaire. Les températures ont chuté en Europe (ill. 14.3-14.7), la saison de croissance a été raccourcie de plus d’un mois, le nombre de jours de neige est passé de quelques jours à 20-30 jours, le sol était gelé de plusieurs dizaines de centimètres, les glaciers alpins ont avancé dans le monde entier, les glaciers des Alpes suisses ont empiété sur les fermes et les villages enfouis, la limite des arbres des Alpes a disparu, les ports maritimes étaient bloqués par la glace en mer qui entourait l’Islande et les Pays-Bas sur une cinquantaine de kilomètres, les vendanges étaient au ralenti, les céréales ont été victimes de récoltes qui ont causé une grande famine (Fagan, 2007). La Tamise et les canaux et rivières des Pays-Bas ont gelé pendant l’hiver (fig. 14.3). La population de l’Islande a diminué d’environ de moitié. Dans certaines régions de la Chine, des cultures qui avaient été cultivées pendant des siècles ont été abandonnées. En Amérique du Nord, les premiers colons européens ont connu des hivers exceptionnellement rigoureux.

Jusqu’à présent, en 2019, il y a eu plus de 200 jours sans une seule tache solaire.

Nous ne savons pas quand l’activité solaire reviendra à la normale, mais pour l’instant, nous devrions tous nous préparer à un hiver très froid.

Au-delà, il vaudrait mieux espérer que nous ne sommes pas entrés dans un autre « minimum de Maunder », parce qu’en ce moment, nous luttons pour nourrir tout le monde sur la planète, même au cours de nos meilleures années.

Malgré toute notre technologie de pointe, nous restons très dépendants de la météo.

Même un an ou deux de mauvaises récoltes pourraient être absolument catastrophiques, et les médias grand public ne nous diront la vérité que lorsqu’il sera beaucoup trop tard pour faire quoi que ce soit à ce sujet.

Traduction de The Most Important News par Astro Univers

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents