Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Blog de jlduret

Le Blog de jlduret

Pensez juste ou pensez faux mais pensez par vous-même ! Depuis Socrate, le devoir du penseur n’est pas de répéter la doxa du moment mais de la questionner. Sans cette liberté d’exprimer opinions et pensées, point de démocratie.


Les climatos-sceptiques échouent-ils à convaincre ?

Publié par jlduret sur 19 Octobre 2019, 07:44am

Catégories : #Peur climatique

Les climatos-sceptiques échouent-ils à convaincre ?
 

par Anna Ackermann.

Cher(e)s climato-réaliste(s),

Vous êtes en train de perdre le débat et voici pourquoi.

Vous vous appuyez sur des résultats scientifiques et des arguments rationnels pour convaincre le public et les politiques. En cela, vous êtes admirables car vous déployez votre esprit critique et vous avez confiance dans le raisonnement intellectuel de votre interlocuteur.

Vous incarnez les valeurs universelles des Lumières en faisant appel aux compétences individuelles et à la raison. En un sens, le slogan du commentateur politique Ben Shapiro pourrait être votre devise : facts don’t care about your feeling. Dans un dialogue censé, vous remporteriez la manche. Haut la main !

Feelings don’t care about facts

Le problème est que les gens ordinaires composant le public n’ont pas le temps d’avoir un débat de trois heures, basé sur des raisonnements et des chiffres à vérifier. Le souci est que les politiques se moquent des débats scientifiques, car seul le recrutement de nouveaux électeurs potentiels leur importe.

Dans l’économie des médias et des politiques la devise de Shapiro est inversée : feelings don’t care about facts.

L’impasse majeure est que l’argumentation scientifique ne fait pas vendre la presse. Quand bien même vos discours seraient relayés par celle-ci, ils seront noyés dans le flot des lamentations des climato-alarmistes.

Être mentionné ce n’est pas être écouté. Et curieusement, les photos de scientifiques manifestant contre l’alarmisme sont moins relayées que les images d’activistes grimés et hurlant leur peur…

En revanche, la peur est un formidable boost pour l’économie des médias, des réseaux sociaux et des politiques.

Clamez que le monde s’arrête dans 10 ans et tous les journaux relaieront vos propos. Mettez une enfant apeurée devant une caméra et tout le monde reprendra vos arguments (aussi fallacieux soient-ils). Pis encore, si vous essayez de faire appel à la raison dans un moment d’hystérie collective alimentée par les réseaux sociaux, vous vous exposerez à une meute vous reprochant de ne pas répondre de façon humaine.

Vous êtes trop froids. Vous n’êtes pas sympathiques. Vous serez lynchés comme un bouc-émissaire.

De même que l’accumulation des faits et la mise à disposition de l’information n’empêche pas les drogués de recherche leur dose, de même vos arguments rationnels et vos recherches scientifiques n’empêcheront pas les médias et les réseaux sociaux de relayer la peur de la fin du monde, de l’écocide et autres apocalypses. L’adrénaline est une drogue, la raison ne l’est pas.

Idiots utiles

Pour la presse et les entreprises, peu importe qui remporte le débat sur le climat. La seule chose qui compte est que les affaires se poursuivent. Et si par hasard une fondation bien philanthropique donne beaucoup d’argent à un quotidien (au hasard, The Guardian), cela tend à aider la dissémination préférentielle de certaines informations.

Pour les militants, peu importe quel scientifique a raison ou tort. La seule émotion qui compte est celle d’avoir bien agi, d’avoir joué son rôle messianique dans le sauvetage des femmes, des enfants et des orphelins impactés par la crise du climat. N’allez pas leur dire que le monde n’a pas besoin d’être sauvé, ils ne vous croiront pas.

Si vous cherchez à convaincre ces entreprises ou ces militants, vous vous trompez de cibles. Ils ne sont que les « idiots utiles » dirigés par d’autres entités possédant un agenda qui n’a sans doute aucun lien avec l’écologie ou le climat.

Hélas, il est plus facile de manipuler quelqu’un que de lui faire comprendre qu’il est manipulé.

Acculé en défense

Dans les débats actuels, les climato-réalistes ressemblent à de jeunes recrues réticentes fraîchement larguées par hélicoptère dans un terrain inconnu. Incapables de comprendre la stratégie et donc inaptes à implémenter des tactiques efficaces.

Vous réagissez aux âneries que l’on vous assène en tentant de convaincre. Vous êtes constamment en position de défense et vous vous êtes laissés acculer dans un cul de sac. Vous perdez votre temps à séparer les faits, les erreurs et les inexactitudes. Vous réagissez au lieu d’agir.

Or il est difficile de remporter une bataille en espérant que l’ennemi sera à court de munition.

Changer ou périr

Ces trois facteurs me semblent les plus importants à prendre en compte dans le débat actuel. Utiliser des arguments rationnels et des articles scientifiques ne suffit pas. 

Il serait bon de faire preuve de plus de pugnacité. Émile Zola n’a pas commencé son article contre l’antisémitisme par « Rationnellement, la haine d’une catégorie de personnes est absurde ». Il a commencé par « J’accuse ».

Il faudrait être plus persuasif. Voltaire n’a pas remporté les débats en accumulant les informations. Il a écrit des récits faisant appel à l’imagination de son lecteur et son arme favorite est l’ironie.

Enfin, il serait souhaitable d’utiliser les moyens de communication et les formes d’expression contemporains. Zola et Voltaire ont tous deux ont tiré avantage des médias de leur époque afin d’atteindre la plus grande audience possible.

Je n’ai toujours pas trouvé de compte Twitter ou de chaîne Youtube où les climato-réalistes disséminent des mèmes ridiculisant leurs adversaires.

En revanche, les alarmistes ne s’en privent pas.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Anthony 22/01/2020 14:10

J'aime bien le message. Et la fin est très juste. D'ailleurs le meilleur exemple qu'on puisse donner est celle du blog Belgotopia, qui se contente de réunir les pires prédictions liées au RCA, et l'effet comique se fait tout seul :
https://belgotopia.com/2019/04/02/les-epouvantables-consequences-du-rechauffement-climatique/

ohlala 21/10/2019 16:16

quel complotisme à deux balles. Quel obscurantisme. Quel ridicule. Quelle bêtise.

jlduret 22/10/2019 12:39

Et qui ne met pas son mail pour voir les réponses ! La trouille peut être ?

jlduret 22/10/2019 12:38

Je ne peux que vous répondre : Quel endoctriné de l'Eglise Réchauffiste, quel idiot-utile qui ne s'est même jamais donné la peine de vérifier ce qu'il lit et entend à la télé. Quel adversaire de la Science qui ne veut pas que l'on remette en cause le dogme du GIEC (hautement politique Onusien et très faiblement scientifique). Cher Monsieur, la science du Climat est très jeune et on ne maîtrise à peu près rien _voir les piètres performances de vos modèles chéris à prévoir ce qui va se passer_

Leblanc, Dany 19/10/2019 23:31

Faisons une liste de prédictions qui ne se sont pas réalisé. 2020 arrive à grand pas, un chiffre rond, ce serait le temps de frapper en sortant les prédictions dans les archives.

jlduret 20/10/2019 19:07

http://jlduret.ecti73.over-blog.com/search/prédictions/. En voila une petite liste

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents