Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Blog de jlduret

Le Blog de jlduret

Pensez juste ou pensez faux mais pensez par vous-même ! Depuis Socrate, le devoir du penseur n’est pas de répéter la doxa du moment mais de la questionner. Sans cette liberté d’exprimer opinions et pensées, point de démocratie.


Mise à jour : Linky, la nasse fiscale se referme sur les automobiles électriques.

Publié par jlduret sur 30 Novembre 2018, 17:30pm

Catégories : #Linky, #Voiture électrique

Mise à jour : Linky, la nasse fiscale se referme sur les automobiles électriques.
 

NDLR : certaines explications techniques (cosinus phi par exemple) me semblant … touffues j'ai voulu vérifier l'information. En tous cas ce qui est certain c'est que le TIC permettra effectivement de contrôler quel type d'appareil consomme de l'électricité …..  pour mieux te taxer mon enfant.

Mise à jour avec les codes TIC

Voir document officiel en fin d'article. 

Concrètement ces 7 relais virtuels permettent de contrôler et piloter (prendre le contrôle à distance) en temps réels par échanges d’informations avec le gestionnaire  7 points précis de consommation des ménages :


1 - l’eau chaude,

2 - le chauffage électrique,

3 - les pompes à chaleur,

4 - les climatiseurs,

5 - les recharges des véhicules électriques ou des accumulateurs, etc …

6 - l’injection des énergies renouvelables des producteurs,

7 - toute la gestion des appareils électriques (via les puces intégrées servant à la domotique par des systèmes connectés)

VU ICI

Comment Linky va permettre de taxer la recharge des voitures électriques.
Contrairement à ce qui est souvent dit, le système de comptage numérique connecté Linky n’est pas intelligent, ce terme est totalement inapproprié, il est communiquant ou connecté ce qui est totalement différent. 
Une de ses connexions avec ENEDIS est une finalité fondamentale du Linky qui est actuellement non activée et surtout savamment occultée aux consommateurs automobilistes car cela aurait un effet dévastateur, c’est celle du prélèvement des taxes fiscales liées à la charge des véhicules électriques via le système de comptage connecté Linky.
Personne n’ignore que les politiques ont engagé une vaste mutation contraignante et fiscale qui doit aboutir par étapes à ce que tous les véhicules thermiques soient remplacés par des véhicules électriques d’ici les années 2017 à 2040.

Pour ce faire il a fallu transformer non seulement la législation, mais aussi le principe de collecte des taxes car l’État ne peut évidemment se priver des rentrées fiscales liées aux carburants, en conséquence en 2011 qui est l’année de l’officialisation du système de comptage connecté Linky coïncide avec le changement du nom de la TIPP - Taxe Intérieure sur les Produits Pétroliers qui est remplacée par la TICPE - Taxe Intérieure de Consommation sur les Produits Énergétiques.
La TICPE rapporte près de 30 milliards d’euro dans les caisses de l’état chaque année. C’est d’ailleurs le 4ème poste de recette fiscale derrière la TVA, l’impôt sur le revenu et l’impôt sur les sociétés. 
Avec le Linky l’administration fiscale va disposer d’un outil qui va lui permettre d’encaisser les taxes liées à la TICPE.

Concrètement lors des charges de véhicules électriques ou d’accumulateurs ou tous dispositifs de stockage de l’énergie électrique, cette action de charge sera détectée par le gestionnaire ENEDIS, via le bus filaire de l’Émetteur Radio Linky qui possède 7 interfaces appelés TIC acronyme de Télé-Information Client, dont le TIC numéro 5 correspond à la charge des véhicules électriques.
Le bus de Télé-Information Client a une liaison maximale de 500 mètres, cette liaison en voie montante et descendante se réalise suivant le principe de trames émises les unes après les autres de façon cyclique en continu d’une durée comprise entre 16,7 et 33,4 milli seconde
En principe à partir de 2021 qui est la fin officielle du déploiement des compteurs Linky, pour charger les batteries de son véhicule électrique l’automobiliste aura les choix soit d’une charge normale, accélérée ou rapide suivant les propositions de la délibération de la CRE qui est la Commission de Régulation de l’Énergie qui détaille la tarification hors TVA des 3 taxes qu’auront à payer les automobilistes.
Ces 3 taxes chiffrées que devra payer l’automobiliste sont celles de la gestion, correspondant à l’identification fiscale du véhicule, celle du comptage correspondant à la délivrance d’un contrat de puissance additif payant spécifique en kilo Volt Ampères et enfin celle dite du soutirage correspondant à la consommation en kWh de la charge du véhicule.
Notons que le TIC 5 est basé et délivre de la Puissance APParente soutirée donc par rapport au cosinus phi ce qui engendre en moyenne une sur-facturation de 10 à 40 % pour les automobilistes.

 

Mise à jour : Linky, la nasse fiscale se referme sur les automobiles électriques.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents