Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Blog de jlduret

Le Blog de jlduret

Pensez juste ou pensez faux mais pensez par vous-même ! Depuis Socrate, le devoir du penseur n’est pas de répéter la doxa du moment mais de la questionner. Sans cette liberté d’exprimer opinions et pensées, point de démocratie.


Il y a 56 millions d’années, un réchauffement climatique de 5 à 8°C a impacté la Terre, voici ce qu’il s’est passé

Publié par jlduret sur 25 Septembre 2018, 18:50pm

Catégories : #Réchauffement climatique

 
 
desert

Crédits : Pixnio

NDLR à l'attention des religieux (apôtres) réchauffistes :

+5°C à +8°C çà a une autre gueule que les 2°C d'ici 100 ans, prédits par les modèles (enfin si on peut appeler çà comme çà quand on connait leur incapacité à prévoir).

C'était ni la faute de l'Homme ni celle des dinausores disparus depuis 9 millions d'années. Ben c'était la faute à qui ?

- Ils avaient pas le GIEC ni les COP ni nos Politiques et donc ils n'ont pas lutté !

- Qui n'a pas lutté ?

- Ben ceux qui étaient là et ont fait cette connerie, non ? Il faut bien des coupables. Heureusement de nos jours on pourra faire contrition.

;=))

Une étude menée dans les Pyrénées par des chercheurs suisses a permis de comprendre qu’un réchauffement climatique qui s’est produit il y a 56 millions d’années a été la source d’importantes crues qui ont grandement modifié les paysages.

Selon les chercheurs, il s’agirait d’une «leçon du passé».

Une étude parue le 6 septembre 2016 dans la revue Scientific Reports a été menée par une équipe de l’Université de Genève (Suisse). Elle indique qu’il y a 56 millions d’années – entre le Paléocène et l’Éocène – un important réchauffement climatique de 5 à 8 degrés a impacté la Terre durant une période très courte à l’échelle géologique, c’est-à-dire entre 10 et 20 000 ans. (A l'échelle des minus que nous sommes çà fait tout de même entre 300 et 600 générations)

Des crues, dont l’amplitude a été multipliée par 8 à 14 fois, ou encore disparition de la végétation auraient été le lot quotidien durant cette période. Les scientifiques ont analysé des sédiments sur le versant sud du massif des Pyrénées via une méthode «directement inspirée de la biologie, qui étudie la réponse des cellules à des stimuli extérieurs» selon Sébastien Castelltort. Le principal meneur de l’étude ajoute aussi que «le système hydrique à travers le comportement des rivières, réagit à un signal extérieur, ici le réchauffement climatique».

L’étude indique qu’à cette époque, des palmiers se trouvaient au pôle Nord. De même, certaines espèces de plancton marin aujourd’hui présentes dans les eaux tropicales avaient colonisé l’ensemble des océans !

La température des eaux de surface avait par endroits grimpé jusqu’à presque 36 degrés, une température mortelle pour de nombreux animaux marins. Selon les scientifiques, l’activité volcanique intense ainsi que la fonte des hydrates de méthane (état solide) auraient contribué à un important effet de serre.

En étudiant les sédiments sur le versant sud des Pyrénées, les chercheurs sont arrivés à la conclusion que le paysage s’était complément transformé lors de cette période de réchauffement climatique.

De manière générale, cette étude a permis aux scientifiques de penser que les prévisions concernant l’actuel réchauffement climatique pourraient être fausses, et que les risques seraient bien plus importants que ce qui est attendu !

Ouf j'ai eu peur qu'ils concluent que "non le RCA n'existe pas" ; il ne faut pas blaguer avec les religions hein, çà suffit !!

Mais que je suis bête : si çà avait été la conclusion, ce site carbo n'aurait jamais publié l'article.

 

Vu sur Science Post _ science ? ouarfffff _

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents