Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Blog de jlduret

Le Blog de jlduret

Pensez juste ou pensez faux mais pensez par vous-même ! Depuis Socrate, le devoir du penseur n’est pas de répéter la doxa du moment mais de la questionner. Sans cette liberté d’exprimer opinions et pensées, point de démocratie.


L'effondrement de notre Monde est proche: C'est ce que nous dit la collapsologie, la pseudo-science qui prédit l’effondrement du monde

Publié par jlduret sur 6 Août 2018, 19:33pm

Un récupérateur à travers les déchets d'une décharge de Johannesbourg, le 29 juin 2018. — GULSHAN KHAN / AFP

Un récupérateur à travers les déchets d'une décharge de Johannesbourg, le 29 juin 2018. — GULSHAN KHAN / AFP

 

NDLR : En voilà un bon sujet pour remplacer le Réchauffement climatique, le changement climatique enfin quoi de dérèglement climatique. ? (Entre nous quel est l'idiot qui pense que le climat de la Terre a jamais été réglé, voire stable ? Ben pas moi hein j'ai bien appris à l'école.)

Tous mes commentaires en vert.

  • La collapsologie est l’étude de l’effondrement de notre civilisation thermo-industrielle.
  • L’effondrement est « le processus à l’issue duquel les besoins de base ne sont plus fournis à une majorité de la population par des services encadrés par la loi ».
  • L'idée d'effondrement est apparue avec le rapport Meadows dans les années 1970.

Oui c’est l’été, mais la fête est terminée. (humour)

Cette année, on a voulu profiter de ce mois de détente pour se pencher sur la collapsologie, l’étude de l’effondrement de notre société thermo-industrielle. Dans ce premier épisode, on vous explique tout ce que vous devez savoir pour comprendre les suivants. Et bonnes vacances, surtout !

Les plus pessimistes annoncent la fin de notre monde pour l’année prochaine, les plus optimistes pour 2030. (NDLR = on veut des noms, des noms ..)

S’ils n’ont pas la date exacte, les collapsologues, les geeks de l’effondrement, n’en ont aucun doute : notre civilisation va s’effondrer. Il ne s’agit pas d’une attaque de zombies version The Walking Dead, ni de l’apocalypse biblique, mais de la fin de la société de l’abondance et de l’idée d’une croissance illimitée.

Le néologisme « collapsologie » (du latin « collapsus » : « qui est tombé en un seul bloc ») est né en 2015 avec le livre Comment tout peut s’effondrer de Pablo Servigne, ingénieur agronome et docteur en biologie, et Raphaël Stevens, éco-conseiller. Ils ont réuni des indices du passé et du présent pour tenter de tracer des trajectoires du futur.

Tout fout le camp (humour)

De l’épuisement des ressources pétrolières à l’accélération du rythme d’extinction des espèces, en passant par l’essoufflement de l’agriculture intensive et les risques que représentent les chaînes d’approvisionnement de plus en plus tendues pour l’économie, rien de tout cela n’est vraiment neuf.

La nouveauté réside plutôt dans la manière d’aborder le drame qui nous attend. L’effondrement, c’est la convergence de toutes les crises : climatiques, écologiques, biogéophysiques, économiques…

« Ça risque de nous arriver sur le nez dès la fin de cette année » (humour ou  co..e ?)

Mais cette idée ne date pas de 2015. Dès 1972, le rapport Meadows intitulé The Limits To Growth, rédigé par des chercheurs du MIT pour le Club de Rome, alertait déjà sur les dangers d’une croissance économique et démographique exponentielle dans un monde fini.

Le rapport prévoyait l’effondrement pour 2030. Dans une dizaine d’années, donc. Aujourd’hui, un certain nombre de collapsologues le voient venir beaucoup plus tôt.

NDLR : Tous les "catastrophistes" font la même chose, ils nous donnent des catas à venir pour dans 60, 70 voire 100 ans. Ainsi on ne pourra pas les chercher pour leur frotter le nez dans leur caca ; en plus on s'en fout on ne le verra pas, alors ...

« Ça risque de nous tomber sur le nez, avec des signaux forts dès la fin de cette année », prophétise Alexandre Boisson, spécialiste en sécurité et cofondateur de SOS Maires, qui pratique le lobbying citoyen.

Ok, on va se manger, mais comment concrètement ? Selon la définition d’Yves Cochet, ancien ministre de l’Environnement et président de l’institut Momentum, Politique professionnel et grand connaisseur de bobards lucratifs, le fils d'Al Gore quoi, l’effondrement, « c’est le processus à l’issue duquel les besoins de base (eau, alimentation, logement, habillement, énergie, etc.) ne sont plus fournis (à un coût raisonnable) à une majorité de la population par des services encadrés par la loi ».

L’effondrement ne prend pas la même forme selon les pays, il recoupe plusieurs réalités différentes. « C’est un enchaînement de catastrophes qu’on ne peut plus arrêter et qui a des conséquences irréversibles sur la société, indique Pablo Servigne. On ne peut pas savoir ce qui le déclenchera : un krach boursier, une catastrophe naturelle, l’effondrement de la biodiversité… « Ce qu’on peut affirmer, c’est que toutes ces crises sont interconnectées et qu’elles peuvent, comme un effet de domino, se déclencher les unes les autres », insiste-t-il avant d’en donner les grandes lignes. « Il faut imaginer une vie où il n’y a plus rien dans les distributeurs automatiques, où l’essence est rationnée, où l’eau potable n’arrive pas souvent, où il y a de grandes sécheresses et de grandes inondations. Il faut se préparer à vivre ces tempêtes ».

Augmenter la capacité de résilience de la société

Si le monde fonce dans le mur, ce n’est pas forcément une mauvaise chose. « Ça veut aussi dire qu’on va arrêter de faire fabriquer des jeans par des enfants au Bangladesh », signale Clément Montfort, journaliste indépendant et réalisateur du webdocumentaire Next.

« La question n’est plus de savoir si on peut maintenir un modèle de croissance, la réponse est non, la question qui me préoccupe plus c’est comment faire pour que toute l’humanité n’y passe pas » bon, là on attend tes solutions journaleuses, reprend le journaliste.

Ben voilà, il reste plus qu'à dire que le pire mal que connait la Terre c'est l'Homme

Pour les collapsologues, éviter la catastrophe n’est plus une option. On prend le virage à toute vitesse et on est en train de sortir de la route. Alors, comment limiter les dégâts ? 

Les tenants de la théorie de l’effondrement n’ont qu’un mot à la bouche : augmenter la capacité de résilience de la société. Il faut chercher des nouveaux modèles agricoles, réorganiser les villes, favoriser le low tech…

Et des taxes, oui il faut surtout des taxes pour les contrevenants ou les récalcitrants ; il faut enfermer ceux qui vous disent que tout çà c'est que des âneries (les collapso-sceptiques)

Si l’idée peut faire sourire, Edouard Philippe ne semble pas prendre le sujet à la légère.

Est ce étonnant de la part d'un gouvernement qui veut mettre "La lutte contre le réchauffement climatique" dans la Constitution ? Et qui pourrait trouver sympa que le citoyen ait plus peur d'autre chose que du chômage, de la Dette et d'un autre de nos nombreux problèmes, qu'ils sont bien incapables de solutionner.

Quatre fois cette année (toutes les 2 semaines donc ! Perso je préférerais qu'il parle du chômage et de la Dette, entre autres, 2 fois par mois ), le Premier ministre a évoqué la théorie de l’effondrement et le livre Collapse, du géographe et biologiste Jared Diamond. « Si on ne prend les bonnes décisions, c’est une société entière qui s’effondre littéralement, qui disparaît. Je trouve que cette question-là est une question assez obsédante », a lâché début juillet le chef du gouvernement pendant un Facebook Live avec le ministre de l’Environnement Nicolas Hulot.

On est bien d’accord. Alors, on fait quoi maintenant ?

Des taxes je vous dis, des taxes bon sang ou alors un peu plus d'impôts.

On pourrait aussi subventionner les charrettes à bras (parce que bon, les voitures électriques sans énergie nucléaire, juste avec du vent et du soleil les grandes nuits d'hiver, çà le fait pas), on pourrait décréter que tout le monde sera végan (les animaux çà pète), aura droit à seulement une tenue vestimentaire tous les 2 ans, on ne travaillera que 16 heures par semaine, on ne prendra l'avion que 2 ou 3 fois dans sa vie ….. Est ce utile de se chauffer autant _je n'ose pas parler des climatiseurs je risque d'être pendu_, se divertir est une perte d'énergie considérable et l'eau, et l'air et …..

Je suis sûr que nos Enarques ont déjà des solutions en poche, il faut juste, qu'avec l'aide des journaleux aux ordres on sensibilise mieux la population. Çà a marché un temps avec le RCA, pourquoi pas avec le collapso machin ?

C'est juste une question d'intoxication, de lavage de cervelle en masse, et çà, ils sont nombreux à savoir le faire, et assez doués il faut bien le dire et en tous cas plus doués pour çà que pour régler les problèmes des français.

"Politique" rassurez vous nos gogos sont prêts à tout gober.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Y 24/03/2019 11:53

Oui, c'est bien malheureux ... autant que les papillons qu'on ne voit plus voler au printemps pas plus que les oiseaux chanter. Comme j'aimerai, oui, que tout ca ne soit qu'une affaire de médias, de lobby et qu'en fait le continent plastique dans la mer n'existe pas, que le rapport du GIEC soit rédigé par une bande d'uluberlus et non pas par un cortège de scientifiques inquiets. Bref, chacun fait comme il peut face à cette réalité. Bonne continuation.

jlduret 28/03/2019 19:31

Ne mélangeons pas tout ! Epargner notre Planète en évitant de la polluer autant, épargner l'énergie en sachant que les ressources ne sont pas éternelles, éviter les pesticides de toutes sorts OUI mile fois OUI.
Mais se faire "enfler" par des théories fantaisistes qui imputent à l'Homme la responsabilité du réchauffement est une énorme ânerie qu'un lecteur un peu curieux et qui ira lui-même chercher les infos verra : 1_ Le températures de la Terre ont toujours beaucoup (et beaucoup plus évolué qu'aujourd'hui sans que l'Homme n'y soit pour rien_ (facile à vérifier) 2_ Les alertes cargo-centrées sont basées sur des modèles inefficaces (facile à trouver aussi et la liste des contre-vérités propagées est très longue (trop our être développe ici) avec un seul vrai grand but : nous taxer, nous discipliner. Si vous ne le voyez pas c'est que vous ne cherchez pas à voir et vous fiez à Antenne 2 (ou TF1 d'ailleurs) et à vos journaux locaux.

Simon 24/10/2018 21:58

Cher JLDURET,
En lisant vos commentaire le désespoir m'envahi, le problème environnemental (climat, extinction d'espèces, limites des ressources...) nous concerne tous et n'est ni une invention ni un complot.
D’autre part, certaines recherches, comme celles du psychologue Viren Swami publiées en 2011 et 2014, ont montré que le niveau d’intelligence était inversement relié à l’adhésion aux théories du complot. Plus particulièrement, une recherche ­expérimentale a montré qu’une plus forte croyance aux théories du complot était associée à une forme de pensée intuitive, non rationnelle, ainsi qu’à une pensée analytique et une ouverture d’esprit moindres.
Notons également que les recruteurs des futurs terroristes présentent à leurs adeptes une vision du monde truffée de théories du complot. Ainsi, celles-ci n’ont pas seulement une trame narrative captivante, d’ailleurs souvent mise à profit par l’industrie du divertissement, mais ce sont des récits potentiellement destructeurs de la confiance qui est, qu’on le veuille ou non, à la base de la vie en société.

Bien à vous

jld73 27/10/2018 17:18

Rassurez vous je ne suis nullement adepte de complots quels qu'ils soient. Je remarque juste que vous, comme beaucoup d'amis qui m'entourent ,doivent leur culture sur les sujets évoqués (dérèglement climatique, disparition d'espèces, évènements extrêmes … j'ajoute Glyphosate, Nucléaire, OGM) à l'écoute et à la lecture exclusive des merdias heu médias français. Si vous étiez juste un peu plus curieux, vous creuseriez ces sujets et verriez que vous êtes devenu "l'idiot utile" d'intox éhontées. Je ne peux rien développer de plus ici mais la réalité est très différente de ce que votre "religion" vous enseigne. Bien à vous

j 30/08/2018 10:03

Haha... on dirait des commentaires d un pré ado...

jlduret 31/08/2018 23:06

En tous cas merci pour le vôtre qui fait bien progresser le débat !!

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents