Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Blog de jlduret

Le Blog de jlduret

Pensez juste ou pensez faux mais pensez par vous-même ! Depuis Socrate, le devoir du penseur n’est pas de répéter la doxa du moment mais de la questionner. Sans cette liberté d’exprimer opinions et pensées, point de démocratie.


Le débat sur l’huile de palme ? : un faux problème !

Publié par jlduret sur 30 Juillet 2018, 11:39am

Catégories : #Huile de palme

Le débat sur l’huile de palme  ? : un faux problème !
 

 

Les organisations non-gouvernementales préoccupées par le changement du climat et la préservation de la biodiversité sont obsédées par l’huile de palme.

Elles considèrent en effet que ce produit n’est pas « durable ». Il apparaît opportun d’analyser la signification de ce dernier adjectif.

L’huile de palme est la première huile végétale utilisée dans le monde tant dans l’industrie agro-alimentaire que dans les secteurs de l’énergie, de la pharmacie ou des cosmétiques.

Le palmier à huile est un formidable piège à CO2 : un hectare de palmiers immobilise autant de carbone que 6 hectares de soja. Il faut aussi mentionner que la quantité d’intrants, engrais et pesticides, est inférieure à celle utilisée pour toutes les autres cultures d’oléagineux.

Et pourtant les écologistes considèrent que l’huile de palme n’est pas « durable » car elle est nuisible à l’environnement et au biotope tropical puisqu’il faut faire de la place dans les forêts tropicales humides pour créer de nouvelles plantations de palmiers pour satisfaire une demande sans cesse croissante.

Il faudrait que ces organisations fassent un choix : ou bien elles veulent préserver la biodiversité des forêts tropicales ou bien elles choisissent de favoriser cette culture qui est l’un des meilleurs pièges terrestres pour le CO2 afin de préserver le climat qui est également – au cas où il se réchaufferait un peu trop – délétère pour cette biodiversité.

Nouvelles taxes en vue

Toute cette histoire se terminera comme il se doit : par de nouvelles taxes sur l’huile de palme comme il y aura aussi de nouvelles taxes sur les produits pétroliers.

Contrairement à ce qu’affirment ces organisations une plantation de palmiers à huile fait vivre les populations locales alors qu’il est évident qu’une forêt inviolée ne fait vivre personne. Toute régulation coercitive relative à cette denrée sera immédiatement préjudiciable à d’autres forêts que celles de l’Indonésie, de Malaisie ou de Papouasie-Nouvelle-Guinée, les principaux producteurs d’huile.

Le Brésil devra par exemple accélérer la disparition de la forêt amazonienne pour cultiver du soja. Les organisations non-gouvernementales se sont dotées d’une sorte de bras armé pour faire valoir leurs revendications contradictoires.

Il s’agit du RSPO, Round table for Sustainable Palm Oil, mais ces mêmes organisations déplorent le peu d’impact de cet organisme sur la déforestation dans les pays cités plus haut.

Le débat n’est donc pas clos et il ne le sera que lorsque des taxes dissuasives sur l’huile de palme entraineront automatiquement une dévastation d’autres forêts dans le monde.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Bonnamy 30/07/2018 20:07

Merci mr Duret mais comment vous passer un article et dans la foulée répondre à la question de Djeff. Je ne vois pas ces facilités. Vous pouvez par aileurs publier mon email jmbonnamy@aol.com. Je suis contre l'anonymat sur Internet !

jlduret 01/08/2018 12:28

Bonjour. Vous pouvez passer un mail à jld731@neuf.fr et je transmettrai. Merci si vous avez compris la question de Djeff !!

Bonnamy 30/07/2018 13:28

Je suis trés au courant de cette histoire d'huile de palme entre autre pour avoir été expert de la Commission Européenne et participé à une mission en Indonésie où j'ai vu les dégats occasionnés par la décision des européens d'inclure 20 % de bio carburant à l'horizon 2020 ou 2050, je ne me rappelle plus.
La conséquence de cette décision a été l'éjection massive des paysans de Bornéo de leurs territoires dont faute de cadastre on leur a dénié la propriété. Tous ces terrains ont été concédés à d'énormes sociétés qui ont ainsi trouvé l'occasion de faire du beurre avec l'huile de palme !
Je me suis quelque peu brouillé avec la Commission Européenne à ce sujet au point que mon rapport a sans doute été publié sous mon nom mais que malgré mes multiples demandes on a refusé de me le communiquer !!! Le spectacle de milliers de paysans sans ressources transformés en SDF et couchant sous les ponts de Jakarta reste dans ma mémoire comme un exemple de la façon dont les bonnes intentions des écolos sans compétence et aveuglés par leur idéologie les aura conduit à faire adopter des mesures criminelles.
Quand aux paysans restés sur place ils sont passés du statut d'hommes libres à celui d'exclaves !.

Vous mentionnez par ailleurs le fait que le palmier à huile absorbe du CO². Cela n'a pas la moindre importance. J'ai établi la preuve irréfutable que le CO² du fait de la saturation de son effet de serre ne joue plus aucun rôle dans le réchauffement de la planète. Je vous invite à voir mes vidéos sur you tube "accusé CO² levez-vous". Le livre que j'ai écris sur le sujet paraitra en Septembre mais je vous enverrai volontiers de la doc ou écrirai un article si vous m'ouvrez les colonnes de votre blog que je suis avec intérêt et dont je vous félicite. .

jlduret 30/07/2018 18:36

Bonjour. C'est bien volontiers que je répondrais à votre question, mais je ne la comprends pas vraiment. Lorsque nous citons le fait avéré (voir les graphiques de relevés de températures et voir les les relevés de CO2) qu'entre 1998 et 2014 la température terrestre n'a pas augmenté alors que la concentration CO2 a augmenté dans l'atmosphère ; je ne vois pas ce qui vous chagrine ?
Figurez vous que certains scientifiques prétendent même, au vu des courbes comparées T° et CO2 du passé lointain (carottes), que c'est le contraire qui se produit. Cad que le CO2 varie dans le même sens que T° mais après la variation de T° avec un décalage de quelques siècles. Enfin il est tout de même bon de rappeler les faits : 1_ La vapeur d'eau est le principal gaz à effet de serre, 2_ on estime que le CO2 représente 5% des gaz à effet de serre et 3_ Les principaux responsables de dégagement de CO2 ne sont pas les humains, mais bien plutôt par exemple les volcansMerci de re-préciser votre interrogation.

jlduret 30/07/2018 18:28

Bonjour et merci de votre commentaire avisé. C'est bien volontiers que nous ouvrirons notre blog à vos articles. N'hésitez pas à nous les faire passer dès que prêts, merci.

djeff 30/07/2018 14:40

Bonjour Mr Bonnamy,

Je ne suis pas scientifique. J'ai visionné la moitié de la première vidéo et je ne conteste pas votre analyse. Mais je me suis arrêté quand vous citez l'absence de réchauffement de la température entre 1998 et 2014 malgré une production élevée de CO2. Alors comment déjà, a t-on pu mesurer une émission plus grande de CO2 à cette époque ? Juste une estimation au vu des fumées de grandes ampleur ? A vue d'oeil ? Ensuite, j'ai tout de même l'impression que la Terre est un peu plus grande qu'une casserole d'eau que l'on met sur le feu. Le temps de réchauffement de l'atmosphère doit être un peu plus long et je ne pense pas que l'on observerait immédiatement la différence de température. Que pensez-vous de ma réflexion ?

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents