Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Blog de jlduret

Le Blog de jlduret

Pensez juste ou pensez faux mais pensez par vous-même ! Depuis Socrate, le devoir du penseur n’est pas de répéter la doxa du moment mais de la questionner. Sans cette liberté d’exprimer opinions et pensées, point de démocratie.


Un jour, les cryptomonnaies pourraient bien supplanter le dollar, l’euro et le yen. Voici pourquoi.

Publié par jlduret sur 6 Décembre 2017, 12:53pm

Catégories : #Bitcoin, #Cryptomonnaies

Un jour, les cryptomonnaies pourraient bien supplanter le dollar, l’euro et le yen. Voici pourquoi.
 

Par Cyril Paglino, co-fondateur de Tribe

(Avant de lire ce qui suit, gardez à l’esprit que le Bitcoin et les cryptomonnaies en général, sont très volatils. Faîtes-vous une opinion avec vos propres recherches et ne prenez pas cet article pour un conseil d’investissement.)

J’ai commencé à prêter attention aux Bitcoin en 2013, ce qui est un peu tard quand on s’intéresse à l’histoire des cryptomonnaies. Bien que ça ne soit qu’un passe-temps pour moi, je m’intéresse vraiment à la manière dont la blockchain et les services décentralisés sont sur le point de bouleverser nos vies d’ici 10 ans.

J’ai eu plusieurs vies dans différents pays. Mon groupe d’amis est composé de personnes venant de différents horizons. Certains d’entre vous n’apprendront rien en lisant ce texte car nous avons passé la plupart de nos soirées à débattre de ce sujet. Ce texte est écrit pour les autres qui se posent des questions sur ce nouveau phénomène.

Comme certains enthousiastes, je suis persuadé qu’un jour, les crypto-monnaies supplanteront les dollars / yen / euros et que nous verrons les Bitcoin continuer à augmenter, atteignant les 20 000 dollars dans les prochains mois. Et probablement les 100 000 dollars dans les prochaines années … Pourquoi ?

La théorie à court terme

Les fervents défenseurs du Bitcoin (ingénieurs, fondateurs, investisseurs, médias) sont de plus en plus nombreux chaque jour, créant un énorme bouche-à-oreille. En raison de ce bruit, le nombre de personnes qui détiennent et achètent du Bitcoin ne cesse de croître, et l’intérêt mondial pour les cryptomonnaies augmente en conséquence. Comme le nombre total de Bitcoin est limité (rareté/offre en circulation) et que son comportement structurel est proche d’un réseau social, plus il y aura de personnes en possession de Bitcoin, plus la valeur de celui-ci augmentera. Par exemple, être le premier utilisateur de Facebook n’a aucun sens. Mais si quand vous commencez, il y a déjà un milliard de personnes qui utilisent le service, ça devient nettement plus intéressant. Cet effet de réseau est fondamental pour le Bitcoin, et depuis qu’il a commencé à croître il y a 8 ans, il ne s’est jamais arrêté (malgré des hauts très hauts et des bas très bas). Comme le Bitcoin est devenu un mouvement de conscience collective, il est presque impossible de laisser tomber.

Entre 70 000 et 100 000 comptes sont ouverts par jour sur Coinbase: il semble que nous nous rapprochons de la masse critique.

Pour illustrer cet intérêt grandissant pour les cryptomonnaies, voici un graphique de Bloomberg comparant les recherches «acheter de l’or» et «acheter du Bitcoin».

le mouvement est en train de se créer

La théorie à long terme

Tant que nous parlons de l’or… Depuis des siècles, c’est la valeur-refuge de référence. Au cours des dernières décennies, les plus gros business étaient les entreprises physiques (marques, usines, transports, supermarchés, banques).

Mais aujourd’hui, la majorité des grandes entreprises sont et seront digitales (le top des entreprises américaines: Apple, Amazon, Microsoft, Google, Facebook). Il ne semble donc pas complètement inepte de penser que la réserve de valeur de référence pour les nouvelles générations sera aussi numérique. Faites le test, demandez donc à un ado son avis sur l’or, il aura certainement du mal à comprendre et à expliquer ce qui rend ce métal si précieux.

Mais pourtant, l’or est un marché de 9 000 milliards de dollars. Imaginez une minute que le Bitcoin ne capte que 5% du marché de l’or, cela valoriserait le Bitcoin à 25 000 dollars l’unité. Si au cours des prochaines années, il capte, disons 20%, ce qui ne semble pas être un chiffre fou, le Bitcoin pourrait valoir 100 000 dollars l’unité.

Le bitcoin est une porte d’entrée

Quand vous commencez à vous intéresser à la Bourse, vous pouvez choisir parmi plus de 1000 options d’actions/sociétés à acheter, dans des dizaines de grandes Bourses différentes (NYSE, Nasdaq, CAC40, Euronext …).

Le crypto-monde est différent, car le Bitcoin est la porte principale pour y pénétrer. Aujourd’hui, il y a le Bitcoin certes, mais aussi plus de 1000 crypto-projets autour. Et pour commencer à investir dans la majorité d’entre eux, vous devez d’abord investir dans le Bitcoin. Imaginons que, dans un futur proche, vous décidez de vendre tous vos bitcoins pour d’autres monnaies. En raison de sa valeur élevée, il vous restera toujours quelques pouillèmes de bitcoin, même si cette quantité infime ne vaudra pas plus que quelques dollars.

Même si le Bitcoin n’est actuellement pas le projet le plus intéressant, techniquement parlant, dans la cryptosphère (car difficile à scaler), il y a de fortes chances qu’il continue d’augmenter pendant un moment, plus comme une valeur-refuge que comme une monnaie courante.

The #1 trending keyword on the App Store today? #bitcoin of course. Meanwhile, Coinbase is signing up 100k new users/day pic.twitter.com/GBYaj7sA4F

— Zach Segal (@zosegal) 3 novembre 2017

La communauté du Bitcoin est (vraiment) engagée

Cypherpunks, Cryptographes, Hackers, Idéalistes, Anarchistes, Libéralistes … Ils sont les premiers bâtisseurs et supporters du Bitcoin, depuis 2009. Ce sont des penseurs indépendants, qui ont de fortes convictions et sont fidèles à leur idéologie.

Rappelez-vous à l’époque, en novembre 2013, lorsque le Bitcoin atteignait les 1000 dollars, et qu’il a soudainement chuté, pour stagner autour de 250 dollars pendant un an. Un vrai crash. Honnêtement, quelque soit l’industrie ou la personnalité, j’en connais peu qui conserveraient leur investissement et continueraient à placer du temps, de l’argent, du calcul et de la confiance dans un actif qui se déprécie de 400% pendant plusieurs mois. La communauté n’a pas abandonné. Par loyauté. Ils ont continué de croire à l’idéologie révolutionnaire du Bitcoin et de miner.

«Mais attendez, ça ressemble à une grosse bulle, n’est-ce pas?»

J’entends ça à chaque dîner. Tant que certains y investissent sans comprendre le sens de la technologie blockchain ni son impact probable sur la société, alors oui, on peut appeler ça une bulle.

Cela dit, je pense que, dans ce cas très précis, la spéculation pourrait être une bonne chose. Elle active le marché en y injectant de l’argent et en attirant les meilleurs talents au monde, alors même qu’aucune entreprise, service ou protocole n’est encore tout à fait prêt pour une phase de commercialisation. La bulle évite la question de la poule et de l’oeuf, grâce à un énorme effet de réseau:

Spéculation → Argent → Valorisation à la hausse → Attention médiatique → Talents → Développement de produits → Phase de commercialisation → Revenus → Plus de talents → Plus de produits …

En d’autres termes, les capitaux et talents qui rejoignent aujourd’hui cette industrie aident à construire une technologie scalable et les protocoles qui constitueront les fondamentaux de l’économie décentralisée de demain. Cela prendra du temps, mais nous allons lentement passer d’un marché spéculatif à + 90% aujourd’hui, à un marché spéculatif inférieur à 10% au cours des 10 prochaines années.

Bien sûr, en ce moment, la volatilité de ce marché est effrayante, mais si vous regardez en arrière, il y a 50 ans, quand l’or a commencé à s’échanger librement, le marché était au moins aussi volatil.

De 1972 à 1976, la volatilité de l’or était aussi élevée que la volatilité du Bitcoin aujourd’hui

J’ai aussi entendu cette phrase tellement de fois… Avec les toutes les exigences requises par les plateformes d’échange de cryptomonnaies (KYC, Know Your Customer, process permettant de vérifier l’identité des clients), et les probables régulations nationales à venir, le Bitcoin est en réalité un moyen beaucoup plus «sûr» et plus «traçable» qu’un classique billet de 100 dollars.

Trafiquants de drogue, marchands d’armes, terroristes… Ils utilisent tous du cash, et surtout des dollars américains, et ceci depuis des décennies, dans l’anonymat le plus total. Ils n’ont pas attendu le Bitcoin pour faire des affaires.

Le truc drôle ici, c’est que ce type de jugement sur une technologie émergente n’est pas nouveau. Avez-vous déjà vu cet article?

Il y a 25 ans, ils étaient nombreux. Les gens avaient peur d’Internet, et la presse, dans sa majorité, en parlait comme d’un «repaire de dealers et de trafiquants, dont vous devriez tenir vos enfants éloignés à tout prix».

En fait, à la même époque, pendant que les médias étaient occupés à faire de l’internet-bashing, des ingénieurs créaient des protocoles web (http, sttp, tcp / ip) qui permettraient à terme l’émergence de géants comme Google, YouTube, Amazon, Paypal et Facebook, et façonner l’Internet que nous connaissons aujourd’hui. L’histoire ne fait que se répéter ici.

Ce n’est pas seulement à propos de l’argent (€, $, ¥)

Aujourd’hui, les Bitcoins et les cryptomonnaies sont des buzzwords qui captent l’attention des médias. Les Bitcoin ont été la première application à utiliser la blockchain afin de créer la première crypto-monnaie numérique peer-to-peer.

Mais ce n’est que la partie visible de l’iceberg. Une révolution bien plus importante est sur le point de se produire. C’est ce qu’on appelle le Web3, ou le web décentralisé.

  • Le Web1 était composé de portails, d’e-commerce, de recherche (Google & Yahoo!)
  • Le Web2 était la couche sociale (blogs, forums, Wikipedia, Facebook, Twitter)
  • Le Web3 sera décentralisé

Dans le monde d’aujourd’hui, chaque transaction a un intermédiaire : le notaire sur le marché immobilier, la mairie pour le mariage, la banque pour les transactions monétaires. Imaginez un monde sans tiers de confiance, exactement comme un distributeur automatique. Tout est automatisé, sûr et sans commission.

Plutôt qu’aux banques, institutions, gouvernements, faire confiance aux mathématiques

C’est le point-clé. La cryptographie et la technologie Blockchain nous permettront de créer des services et des produits beaucoup plus sûrs, fiables et rapides ceux développés par les hommes, les institutions, les gouvernements.

Depuis des siècles, notre société a connu des grands mensonges et des crises majeures, souvent provoqués par l’appât du gain, qui ont conduit les individus à haïr la politique, Wall Street, les banques et le capitalisme moderne.

Mais les Mathématiques ne mentent pas, ne peuvent pas être achetées, ne sont pas corruptibles. Les Mathématiques n’ont pas d’intérêts, d’opinions, de préférences…

Si la cryptographie et la blockchain prennent la main (et c’est tout à fait envisageable), nous assisterons à une révolution fascinante (la «tokenisation» de presque tout) qui bouleversera notre société (la vie privée, à la gouvernance, à l’assurance titres, aux communications, aux transactions immobilières, au système bancaire, aux échanges d’actifs, à l’engagement contractuel, commerce entre pairs, etc.) et permettra un monde où les gens seront finalement vraiment récompensés pour la valeur qu’ils créent. Quand ce jour arrivera, le monde aura changé. Vraiment.

  • Les monnaies fiduciaires seront moins puissantes car elles ne seront utilisées que les réfractaires à la technologie et à l’innovation. La plupart des gens se tourneront vers les crypto-monnaies pour acheter sur Amazon, Ebay, Alibaba …
  • Nous pourrions être les témoins du plus grand transfert de richesse de l’histoire humaine. Le système ancien est si faible qu’il pourrait bien mourir. Et de ses cendres, un nouveau système pourrait émerger.
  • La démocratie dans le monde sera plus présente, avec un vote légitime et de vraies élections grâce à la Blockchain.
  • La vie privée en ligne pourra être préservée.
  • Le droit à la propriété des populations dans les pays pauvres pourrait enfin être respecté.
  • Les 39% de la population mondiale qui n’ont toujours pas accès à un compte bancaire pourraient enfin faire partie de l’économie.
  • Etc…

L’expert:

Cyril Paglino est le co-fondateur de Tribe.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents