Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Blog de jlduret

Le Blog de jlduret

Pensez juste ou pensez faux mais pensez par vous-même ! Depuis Socrate, le devoir du penseur n’est pas de répéter la doxa du moment mais de la questionner. Sans cette liberté d’exprimer opinions et pensées, point de démocratie.


Selon la NASA c’est officiel le climat entre dans un épisode « glaciaire »

Publié par jlduret sur 29 Décembre 2017, 08:43am

Catégories : #Réchauffement climatique

Selon la NASA c’est officiel le climat entre dans un épisode « glaciaire »

Par jacqueshenry

Il y a une information très importante et passée totalement inaperçue qui est sortie au moment même où le raout climato-financier de Paris avait lieu la deuxième semaine de ce vénérable mois de décembre 2017.

Les traders parient sur une raréfaction des denrées alimentaires 

Le Chicago Mercantile Exchange où se négocient la plupart des denrées alimentaires est en pleine effervescence mais pas du tout en raison du climat, encore que … Les traders impliqués en particulier dans le marché du maïs prennent depuis quelques semaines des positions à terme (on dit des « futures ») en pariant sur une forte hausse des cours des céréales depuis l’annonce officielle faite par la NASA – mais du bout des lèvres – au début du mois de décembre d’un refroidissement généralisé du climat dans les toutes prochaines années et ce dès 2018-2019.

En a-t-on parlé à Paris ?

Certainement pas tant les affairistes de tout poil mettaient la dernière main à l’organisation de leur main-mise sur les économies occidentales et leur racket systématique des pauvres idiots de contribuables et de consommateurs savamment drogués par une propagande incessante leur annonçant quotidiennement que s’ils ne mettent pas la main à la poche ce sera la fin torride du monde.

L'activité solaire en cause

Très curieusement donc la NASA a fait cavalier seul car il reste probablement encore quelques scientifiques honnêtes au sein de cet organisme qui ont encore le courage de dire ce qu’ils pensent dans leur for intérieur.

Force est donc de constater que l’activité magnétique du Soleil dont les traces visibles sont les taches solaires s’affaisse dangereusement.

Pour donner un aperçu en quelques chiffres de ce qui se passe il est éloquent de rappeler ceci : en 2015 il n’y a pas eu un seul jour sans aucune tache solaire. En 2016 il y eut 33 jours sans aucune tache solaire et en cette année 2017 (les dernières données datent de la première semaine de décembre) il y a eu déjà 98 jours sans taches solaires aucunes.

Comme le Soleil tourne autour de lui-même en 25 jours le comptage exact des taches solaires est visualisé par le diagramme en ailes de papillon (illustration ci-dessus, source NASA) tout au long d’un cycle solaire car les taches ont tendance à migrer des pôles vers l’équateur du Soleil (voir par exemple https://en.wikipedia.org/wiki/Sunspot) au cours d’un cycle de 11 ans.

Le présent cycle solaire est le plus déficitaire en taches solaires depuis la période de faible activité qui sévit au début du XIXe siècle et appelée le Minimum de Dalton (1790-1830).

Les températures moyennes en Allemagne chutèrent de 1°C et il y eut pour aggraver la situation la fameuse année sans été en 1816 dont la cause fut l’éruption explosive cataclysmique du Mont Tambora en Indonésie. Durant cette période de plus de 30 ans les températures et les proxys (croissance des arbres par exemple) parfaitement bien documentés indiquent que le monde entier vécut une période anormalement froide.

Comme le relevait le rapport de la CIA de 1974 (voir un précédent billet sur ce blog), tout refroidissement du climat conduit à une instabilité politique, et celle-ci peut devenir incontrôlable car elle est provoquée par ce qu’il y a de plus vital chez les êtres humains, la nourriture.

L’avertissement ou plutôt le constat de la NASA n’est pas passé inaperçu à la Bourse de Chicago, c’est le moins qu’on puisse dire.

Et comme le cycle solaire #25 est, selon les astrophysiciens spécialistes du Soleil, prévu pour être encore plus faible en termes d’activité magnétique, il n’est donc pas étonnant que les traders de Chicago parient déjà sur les années 2020-2030 ! Le premier véritable « choc » céréalier mondial d’importance est prévu selon eux pour 2024 avec une chute spectaculaire de la production de riz.

Le maïs, culture sensible aux baisses de température puisque sa production a lieu dans des zones géographiques (USA par exemple) plus exposées à un refroidissement du climat que pour le riz, céréale essentiellement cultivé dans des régions plus méridionales, serait impacté dès les années 2018-2019.

Comme on sait que plus du tiers du maïs américain est utilisé pour produire de l’alcool combustible additif anti-détonant pour les véhicules automobiles aux USA il faudra choisir entre sa voiture et ce que l’on a dans son assiette, du moins dans ce pays, une petite révolution écolo-incompatible à venir.

Si en plus de la faiblesse solaire les volcans s’en mêlent l’humanité toute entière risque de beaucoup souffrir. Le volcan Bezymianny à l’extrême est de la Russie vient d’exploser (20 décembre 2017) en propulsant à plus de 15 km d’altitude des millions de tonnes de poussières, en attendant celui de Bali …

Sources : lewrockwell.com, Bloomberg, NASA

Voir aussi : https://youtu.be/kBKJkU06ICQ (NASA) et

https://youtu.be/4_hug-L_LbQ (Bezymianny)

A voir ICI

Selon la NASA c’est officiel le climat entre dans un épisode « glaciaire »
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

DD Larène 04/04/2020 15:13

Je vous l’ai dit, je ne suis ni experte, ni scientifique. Simplement curieuse et particulièrement intuitive, je glane des informations et j’essaie de les mettre en perspective pour ne pas juste avaler les hosties servies par la doxa.
Bonne fin d’après-midi.

DD Larène 31/03/2020 21:26

Depuis le début du confinement et avec l’arrêt quasi-complet du trafic routier, aérien et maritime, la suspension de presque toutes les activités productives, l’air est soudain plus pur et aussi plus froid.
La pollution de l’atmosphère qui se dissipe ne laisse plus de doute sur la vraie nature du changement climatique.

jlduret 03/04/2020 12:05

En effet c'est plus clair, merci. Mais tout de même une remarque sur le supposé lien que vous faites entre l'arrêt du transport aérien, le ciel dégagé et les températures plus fraiches. Je pense qu'il n'y a aucun rapport "prouvé" d'une part entre les nombreux vols de lignes et le ciel dégagé _les quelques trainées lorsque l'humidité le permet n'obscurcissent pas vraiment_, et il n'y a pas de rapport "prouvé" non plus entre les vols nombreux et les températures ; même Svensmark ne serait pas d'accord où il a essayé de démontrer que ce sont les rayons cosmiques qui entraînent la formation nuageuse ; et pas les avions.

DD Larène 01/04/2020 19:32

Non pas rechauffiste, au contraire. Navrée, je manque de clarté et je vous prie de me pardonner.
J’ai une petite formation de géographe et comme tout un chacun j’ai assisté au début des années 2010 à l’installation du fameux GIEC et subi alors la campagne de propagande de ces « éminents scientifiques » en faveur du réchauffement. Aux alentours de 2012/2013, j’ai visionné une vidéo sur les travaux de Svensmark et j’étais révoltée que ses recherches n’aient pas l’audience qu’elles méritaient et qu’elles soient systématiquement écartées des revues scientifiques. Je me suis aussi intéressée au travail de Nir Shaviv avec lequel Svensmark avait collaboré pour des expériences menées au CERN me semble-t-il. Cette histoire de petite ère glaciaire prévue pour 2030 me turlupine également.
J’ai toujours été sceptique a propos de la thèse du réchauffement et je ne me suis pas laissée distraire par les alarmes du GIEC.
Ensuite, je me suis interrogée sur les raisons du développement phénoménal des transports aériens et des compagnies low-cost, en contradiction totale avec les recommandations des sommets de Rio et consorts, conduisant au véritable pourrissement du ciel et de l’atmosphère de ce début de siècle. Pour la petite histoire, en mai 2015, il était possible de faire Paris-Istanbul-Amsterdam pour seulement 60€, quand un Paris-Nice coûtait le double ou le triple.
Des milliards d’€ de taxe carbone et plusieurs années plus tard, arrive la crise du Corona Virus, l’assignation à résidence d’une grande partie des pays riches et l’arrêt quasi-complet du trafic aérien et terrestre.
Je vis en Maine et Loire et, depuis une douzaine de jours, j’observe que le ciel est quasiment dégagé en permanence et je suis étonnée par la fraîcheur des températures.
Native de la Réunion, je vis depuis suffisamment longtemps ici pour m’être acclimatée. Je ne travaille plus depuis le confinement et j’ai donc du temps pour tenter de satisfaire ma curiosité.
C’est la lecture d’un article sur la grogne des astronomes concernant le projet SpaceX qui m’a amenée à un billet de Jacques Henry puis à votre blog.

Navrée si je vous ai ulcéré, la période troublante que nous vivons doit certainement pouvoir me servir d’excuse.

Cordialement

jlduret 01/04/2020 12:22

Il semble que vous confondiez (volontairement ?) Climat, Météo et pollution. Si il est vrai que l'arrêt de toute activité de production supprime quasiment la pollution, quel rapport avec le changement climatique ? Le Climat a toujours changé, il n'y a que les ignares qui l'ignorent. Que feriez vous, gros malin, si plus personne ne produisait plus rien ? Un commentaire dénué de tout bon sens et très infecté par la Bible de L'Eglise Réchauffiste non ?

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents