Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Blog de jlduret

Le Blog de jlduret

Pensez juste ou pensez faux mais pensez par vous-même ! Depuis Socrate, le devoir du penseur n’est pas de répéter la doxa du moment mais de la questionner. Sans cette liberté d’exprimer opinions et pensées, point de démocratie.


«Nous aurons l’intelligence artificielle que nous méritons»

Publié par Maxence Fabrion sur 15 Novembre 2017, 17:30pm

Catégories : #IA, #Intelligence artificielle

 

Si nous savons désormais avec certitude que l’intelligence artificielle va bouleverser notre quotidien, il reste encore à savoir dans quelle mesure.

Quand certains y voient une opportunité pour réinventer notre monde, d’autres y voient une menace pour l’humanité. «L’intelligence artificielle ne va pas remplacer l’Homme. Sinon, il faut la débrancher tout de suite», assure le docteur Laurent Alexandre, chirurgien-urologue et fondateur du site Doctissimo, à l’occasion de l’événement Hello Tomorrow, dédié aux innovations «DeepTech», qui s’est tenu à Paris en octobre.

A ses yeux, l’intelligence artificielle «fera les choses mieux que nous dans le futur et pour beaucoup moins cher». Cependant, si elle va irrémédiablement remplacer la plupart de nos tâches actuelles, cela signifie pas pour autant qu’elle va nous remplacer tout court.

L’intelligence artificielle permettra au contraire aux humains de se concentrer sur la création. «Les tâches créatives vont être complémentaires de l’intelligence artificielle», note ainsi Laurent Alexandre, également président de DNAVision, start-up spécialisée dans l’analyse des données du séquençage ADN.

«L’opinion a choisi la facilité hollywoodienne plutôt que l’extrême complexité du vrai monde qui va arriver»

Toutefois, pour que le grand public puisse se saisir de cette thématique, il estime qu’il faut faire preuve de pédagogie pour expliquer un environnement complexe où l’intelligence artificielle et l’intelligence humaine s’entremêlent.

Face à cette complexité, de nombreuses personnes se montrent ainsi réfractaires au changement qui en découle. «Les schémas caricaturaux et simples sont préférés à la complexité des choses», constate Laurent Alexandre.

Et d’ajouter : «Entre un futur simple, magnifié par Hollywood, que tout le monde comprend et des futurs extrêmement complexes, qui seront la réalité, l’opinion a choisi la facilité hollywoodienne plutôt que l’extrême complexité du vrai monde qui va arriver.»

Outre les craintes soulevées par l’intelligence artificielle, Laurent Alexandre alerte également sur l’éducation des jeunes. «Il faut refuser le déterminisme intellectuel qui existe.

Il manque une technologie pour aider les gens moins doués à devenir innovants et plus doués», explique-t-il. De son point de vue, si l’école ne se réinvente pas rapidement, «nous allons avoir un schéma profondément inégalitaire et révolutionnaire dans quelques décennies».

Car de la qualité de l’éducation délivrée dépendra de la capacité d’une personne à réagir face à l’évolution de son travail engendrée par l’intelligence artificielle.

Il s’agit donc d’un enjeu sociétal. «Il est urgent de réduire les inégalités cognitives pour réduire les inégalités sociales», avertit Laurent Alexandre.

 

Qu' est-ce que l’intelligence artificielle (IA)?
Qu’est-ce que cela signifie pour les entreprises ? Et comment votre entreprise peut-elle en profiter ? Pour en savoir plus, inscrivez-vous au séminaire AI : Future of Business

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
J
L'IA n'est pas comme un tyran ou un dictateur. Elle est impersonnelle et discrète. Mais il devrait être facile de s'apercevoir de son emprise ou de son empire croissants, de sa montée en puissance et de son pouvoir croissant : les individus auront de moins en moins de liberté, de moins en moins le droit de choisir dans tous les secteurs de leur vie quotidienne. Tout ce qui aura pu être calculé, rationalisé, mesuré, optimisé, transformé en algorithme le sera. C'est en cours;
Les hommes seront, pour l'immense majorité, obligés d'acquérir l'esprit qui va avec.
On avait déjà de moins en moins de libertés dans cette société complexe où les codes se multiplient, là ce sera le bouquet.
Mais il faut comprendre aussi. Les décideurs politiques avaient déjà renoncé à prendre des responsabilités, préférant se décharger sur des organisations ou un ordre plus ou moins mondiaux. Là, c'est leur rêve qui se réalise.
Répondre

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents