Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Blog de jlduret

Le Blog de jlduret

Pensez juste ou pensez faux mais pensez par vous-même ! Depuis Socrate, le devoir du penseur n’est pas de répéter la doxa du moment mais de la questionner. Sans cette liberté d’exprimer opinions et pensées, point de démocratie.


Phishing : la banque doit prouver que le client a fraudé ou a été négligent

Publié par jlduret sur 11 Février 2017, 22:07pm

 
Bon à savoir : c'est à la banque d'apporter la preuve que le client qui nie
avoir effectué un paiement a agi frauduleusement ou a été gravement
négligent.
C'est ce que vient de juger la Cour de cassation le 18 janvier 2017.
Une précision intéressante alors que les seniors sont régulièrement victimes de ce genre d’arnaques.
Phishing : la banque doit prouver que le client a fraudé ou a été négligent
 
 
 
Un client demandait à sa banque le remboursement de trois prélèvements frauduleux sur son compte bancaire.
Il faisait valoir que même en possession des données de connexion bancaires, un tiers ne devrait pas pouvoir débiter son compte. 
  
Selon lui, la banque avait commis une faute en répondant aux sollicitations et en envoyant sans s'en rendre compte un code secret, pour confirmation du paiement, à une adresse inhabituelle.
La banque de son côté évoquait l'hypothèse du phishing (hameçonnage du client d'une banque pour obtenir des données confidentielles). 
  
Pour elle, le client avait certainement répondu à un mail frauduleux qu'il pensait émaner de sa banque pour qu'il renseigne certains points (identifiants, mots de passe et codes de clefs) permettant de réaliser les opérations à distance. 
  
Pour la Cour de cassation, si l'utilisateur de services de paiement doit prendre toute mesure raisonnable pour préserver la sécurité de ses dispositifs de sécurité personnalisés, c'est à la banque qu'il appartient de rapporter la preuve que l'utilisateur, qui conteste avoir autorisé une opération de paiement, a agi frauduleusement ou a été particulièrement négligent.
Cette preuve ne peut se déduire du seul fait que l'instrument de paiement ou les données personnelles qui lui sont liées ont été effectivement utilisés. 
  
Rappelons par ailleurs que la loi impose à la banque de s'assurer que les dispositifs de sécurité personnalisés d'un instrument de paiement ne sont pas accessibles à d'autres personnes qu'à l'utilisateur autorisé à utiliser cet instrument. 

Source
 

 

Précisons que les messages de phishing, travestis en avis officiels émanant d'une banque ou d’une administration, sont très dangereux car des voleurs s'en servent pour inciter les utilisateurs à révéler leurs mots de passe ou leurs coordonnées bancaires. 
  
Les seniors, moins aguerris à ces techniques, peuvent se retrouver piégés... Il convient donc de faire très attention et d'éventuellement, informer vos parents âgés contre ces cyberattaques ! Si vous avez néanmoins déjà communiqué vos données bancaires, prévenez immédiatement votre banque pour faire opposition.
 
 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents